Le Capitole, de mythe à réalité
Autour de la Parenthèse

Le Capitole, de mythe à réalité

Publié le 06-08-2019
#Insolite

Si le Capitole est aujourd’hui un lieu incontournable de la vie et du tourisme toulousain, sa création n’a pas été aussi simple. Retour historique sur le laborieux développement du Capitole qui a permis, en partie, d’en forger la légende.

De 1602 à 1750 : Des débuts balbutiants

Durant près de 250 ans, les projets de création d’une place centrale à Toulouse se sont succédés. Tous abandonnés pour des questions de logistique, de voisinage mais aussi de budget.

Au début du XVIIe siècle, l’idée de sa création émerge. Souhaitant centraliser l’activité économique autour d’un même point, les dirigeants se questionnent autour de l’intérêt d’une place. La première matérialisation de cette réflexion, timide mais existante, prend sa source en 1602 avec la construction d’une fontaine, ou plutôt de son ébauche face à l’hôtel de ville. 

Mais le projet se tarit et l’idée de la grande place est abandonnée. Il faut attendre 74 longues années pour que l’idée soit de nouveau reprise. Une statue de Louis XIV, le Roi Soleil, est érigée mais les propriétaires des maisons aux alentours ne l’entendent pas de cette oreille et le projet doit, lui-aussi, être avorté. Néanmoins, un espace dégagé est créé marquant le point de départ du Capitole que nous connaissons aujourd’hui.

1750 : Une place en devenir

En 1750, une nouvelle étape est franchie par la récente place ainsi créée avec la démolition de plusieurs habitations aux alentours qui vont permettre à l’actuel Capitole de devenir la plus grande place de Toulouse. Si sa forme est encore balbutiante, elle accueille déjà de nombreux marchés et autres évènements de la ville. Tout doucement, elle devient un lieu important de la vie toulousaine, comme aujourd’hui. Jacques-Pascal Virebent, l’architecte et ingénieur en chef de la Ville, ordonne aussi la Restauration des bâtiments avoisinants la place.

1840 - 1852 : Une avancée et un développement rapide

Mais c’est en 1840 qu’un projet ambitieux de refonte de la façade Ouest est refusé pour manque de budget, laissant les dirigeants de la ville se rabattre vers un projet qui sera achevé 12 ans plus tard, et porté par Jean Bonnal. 

Le Capitole que nous connaissons tous aujourd’hui voit le jour 12 ans plus tard en 1852. Il connaîtra l’arrivée très rapide de ses premiers cafés et commerces et deviendra d’années en années un haut-lieu de la vie à Toulouse, jusqu’à devenir la place emblématique et pleine de charme d’aujourd’hui.

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Sur le même sujet

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer l'audience de notre site. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.